Présidentielle incertaine en France

14/04/2017
Présidentielle incertaine en France

Percée de l'extrême gauche dans les sondages

Les quatre favoris de l'élection présidentielle française se tiennent dans un mouchoir de poche à dix jours du scrutin.

Trois points dans les sondages, quatre candidats, six possibilités de second tour: c'est l'enseignement du dernier sondage Ipsos publié vendredi.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, à égalité à 22% d'intentions de vote, sont en baisse et désormais talonné par Jean-Luc Mélenchon, qui progresse encore et accroche la barre des 20%. François Fillon arrive quatrième avec 19% et regagne un point comparativement à la précédente vague (du 7 au 9 avril).

L'ordre d'arrivé des quatre candidats au soir du 23 avril est d'autant plus incertain que la marge d'erreur de ce sondage est fixée à 2,7 points. Ce resserrement dans le sprint final se fait, encore une fois, au détriment du candidat socialiste Benoît Hamon, qui perd un demi point et chute à 7,5%. Le niveau d'indécision reste, exception faite de l'élection de 2002, à un niveau particulièrement élevé: seuls 66% des sondés se déclarent sûrs de leurs choix.

Ce nouveau sondage confirme la tendance enclenchée depuis fin mars :  Emmanuel Macron et Marine Le Pen restent en tête des intentions de vote, mais leurs scores subissent une lente érosion.

Le leader d'En Marche! recule dans toutes les tranches d'âge, en particulier chez les jeunes (15% des 18-24 ans contre 28 il y a un mois). Emmanuel Macron ne gagne de terrain que dans une seule catégorie socio-professionnelle: les cadres supérieurs. Il peut cependant se rassurer avec le niveau de certitude de ses électeurs potentiels, qui sont désormais 68% à être certains de voter pour lui.

Marine Le Pen est quant à elle dans une situation dont elle peut s'alarmer : depuis mi-mars, elle est passée de 27% d'intentions de vote à 22%. Si 85% de ses électeurs déclarent avoir fait un choix définitif, Marine Le Pen est cependant à la peine dans sa campagne, troublée cette semaine par ses déclarations polémiques sur la rafle du Vel' d'Hiv. 

Avec ce sondage, le candidat de la France insoumise accroche la barre symbolique des 20%. Il continue sa percée, porté par une campagne pour l'heure réussie. Son score explose chez les jeunes (il passe de 12% à 44% chez les 18-24 ans, de 14 à 27% chez les 25-34 ans) et chez les proches du Parti socialiste, où il passe de 7% à 34% d'intentions de vote. Seule ombre au tableau, qui s'explique en partie par les déplacements de voix récents en sa faveur, Jean-Luc Mélenchon ne récolte que 66% d'intentions de vote définitives. 

François Fillon est tout proche, à 19%, et regagne un point dans cette dernière semaine. Le candidat Les Républicains peut encore mobiliser une réserve de voix importante d'anciens électeurs de Nicolas Sarkozy, qui se prononcent davantage en sa faveur (à hauteur de 59%) depuis le soutien public de l'ex président. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous

Nous suivre: