Consolider le cessez-le-feu en Libye

19/01/2020
Consolider le cessez-le-feu en Libye

Recep Tayyip Erdogan

Le sommet de Berlin constitue une "étape importante" pour consolider le cessez-le-feu en Libye, a affirmé dimanche le président turc Recep Tayyip Erdogan à quelques heures de l'ouverture du sommet.

"Nous considérons le sommet de Berlin comme une étape importante pour consolider le cessez-le-feu et aller vers une solution politique", a assuré le président turc à la presse à l'aéroport d'Istanbul avant de prendre l'avion pour Berlin. "Les espoirs nés du cessez-le-feu et du sommet de Berlin ne doivent pas être sacrifiés aux ambitions des partisans du sang et du chaos", a ajouté Erdogan.

Le président turc a également renouvelé ses critiques à l'égard de la Grèce qui a accueilli jeudi l'homme fort de l'Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, soutenu notamment par la Russie. La Grèce "joue un mauvais jeu" par esprit de "revanche" car elle n'a pas été invitée au sommet de Berlin, a jugé Erdogan.

Les dirigeants des principaux pays impliqués dans le conflit qui déchire la Libye se réunissent dimanche à Berlin sous l'égide de l'ONU pour tenter de relancer le processus de paix et éviter que la guerre civile ne le transforme en "deuxième Syrie".

Les deux principaux protagonistes de la crise en Libye, Khalifa Haftar et Fayez al-Sarraj, chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU et soutenu par la Turquie, sont attendus à Berlin, mais ils ne devraient pas siéger à la même table. Le maréchal Haftar avait quitté Moscou dimanche dernier sans signer un accord de cessez-le-feu accepté par son rival à l'issue de discussions organisées sous la houlette de la Russie et la Turquie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: