Côte d'Ivoire : présidentielle sous tension

31/10/2020
Côte d'Ivoire : présidentielle sous tension

Alassane Ouattara

Les Ivoiriens ont commencé samedi à voter pour une élection présidentielle sous tension, le sortant Alassane Ouattara briguant un troisième mandat controversé après une campagne émaillée de violences et boycottée par l'opposition, qui a toutefois maintenu ses candidats.

Les quelque 7,5 millions d'électeurs (sur 25 millions d'habitants) ont le choix entre quatre candidats: M. Ouattara, 78 ans, l'ex-président Henri Konan Bédié, 86 ans, chef du principal parti d'opposition, Pascal Affi N'Guessan, 67 ans, ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo et l'outsider Kouadio Konan Bertin, 51 ans, indépendant. 

Dans ce contexte de boycott, le taux de participation sera un des enjeux du scrutin. Les bureaux de vote doivent fermer à 18H00. La commission électorale a cinq jours pour annoncer les résultats. 

Comme en Guinée voisine où la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat contesté a provoqué des troubles, l'opposition ivoirienne juge un troisième mandat "anticonstitutionnel" et a appelé ses partisans à la "désobéissance civile".

L'élection en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, fait donc craindre une nouvelle crise dans une région éprouvée par des attaques jihadistes incessantes au Sahel, par un putsch au Mali et une contestation politique chez le géant voisin nigérian.

Des milliers d'Ivoiriens ont quitté les grandes villes comme Abidjan ou Bouaké pour rentrer dans leurs villages avant le scrutin.

Beaucoup craignent une crise majeure, dix ans après la crise post-électorale issue de la présidentielle de 2010 qui avait fait 3.000 morts, à la suite du refus de Laurent Gbagbo (qui était au pouvoir depuis 2000) de reconnaître sa défaite face à Alassane Ouattara.

Deux poids lourds politiques vivant à l'étranger, l'ancien président Gbagbo, 75 ans, et l'ex-chef de la rébellion et ancien Premier ministre Guillaume Soro, 48 ans, ont eux été disqualifiés par le Conseil constitutionnel, au grand dam de leurs partisans.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: