Forte mobilisation à Hong Kong

01/10/2014
Forte mobilisation à Hong Kong

Des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie restent fortement mobilisés

Les autorités chinoises ont arrêté plus d'une dizaine de dissidents qui avaient exprimé leur soutien aux manifestants pro-démocratie de Hong Kong, ont annoncé des associations de défense des droits de l'Homme. Une soixantaine de militants ont été interrogés.

Après les heurts de dimanche entre manifestants et policiers, "un certain nombre de citoyens chinois sont victimes de représailles" pour avoir exalté la lutte des étudiants hongkongais, selon China Human Rights Defenders (CHRD).

Selon l'ONG, qui a rassemblé des témoignages de militants à travers la Chine, au moins une dizaine de personnes ont été arrêtées et plusieurs dizaines menacées. Amnesty International a fait état de 20 arrestations et de 60 convocations pour interrogatoire.

L'organisation a appelé les autorités chinoises à "libérer immédiatement toutes les personnes arrêtées pour avoir pacifiquement exprimé leur soutien aux manifestants de Hong Kong".

Les manifestants hongkongais ont conspué mercredi les célébrations marquant la création de la Chine communiste et se massaient à nouveau au centre de la ville pour ce qui s'annonce comme la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement.

La foule a poussé des cris de désapprobation au passage de deux hélicoptères traînant une grande bannière chinoise et un drapeau hongkongais plus petit.

Le chef de l'exécutif local, Leung Chun-ying, n'a pas fait explicitement allusion au mouvement pro-démocratie dans le discours qu'il a prononcé à l'issue de la cérémonie. Il a appelé au contraire à la coopération avec la Chine.

Des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie restent fortement mobilisés. Ils ont juré d'occuper le coeur de la ville tant qu'ils n'auront pas obtenu les réformes politiques promises après la rétrocession de l'ancienne colonie britannique à la Chine en 1997. 

Ils s'insurgent notamment contre la décision de Pékin d'accorder le suffrage universel pour l'élection du chef de l'exécutif, en 2017, tout en gardant le contrôle des candidatures.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous

Nous suivre: