Le président iranien n'a pas tenu ses promesses

13/09/2014
Le président iranien n'a pas tenu ses promesses

Hassan Rohani

Les promesses du président iranien en matière de libertés n'ont pas produit de changements majeurs, estime le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Hassan Rohani avait notamment promis de réduire les restrictions contre la liberté d'expression et de garantir la sécurité de la presse.

"Malheureusement, ces promesses n'ont pas encore conduit à des améliorations significatives, et les restrictions contre la liberté d'expression continuent d'affecter de nombreux domaines", écrit M. Ban dans son rapport annuel sur les droits de l'homme en Iran, à l'attention de l'assemblée générale des Nations unies.

Il note que "des journalistes et d'autres employés des médias sont fréquemment convoqués ou placés en détention par la justice, ou sont confrontés au harcèlement et à des agressions par les forces de sécurité". Il déplore également les limitations d'accès à Internet.

Ban Ki-moon exprime également son inquiétude sur l'augmentation récente des exécutions en Iran. D'après les données recensées par l'université Cornell, il y a eu l'an dernier entre 624 et 727 exécutions contre 314 à 580 en 2012. La plupart des cas sont liés à des affaires de trafic de drogue.

Sur la question des minorités, à propos desquelles le président Rohani, investi il y a une année, a estimé en avril qu'elles devaient "avoir le sentiment que justice est rendue", Ban Ki-moon affirme que l'"on signale que la discrimination contre les minorités ethniques et religieuses se poursuit tant dans la loi qu'en pratique".

Il note enfin que les fidèles de la communauté religieuse baha'ïe n'ont accès ni à l'enseignement supérieur, ni à la fonction publique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous

Nous suivre: