Washington tente d'arracher un soutien de la Turquie

12/09/2014
Washington tente d'arracher un soutien de la Turquie

Un soldat turque à Sanliurfa (frontière Turquie-Syrie)

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé vendredi en Turquie dans le cadre d'une tournée au Moyen-Orient pour obtenir le soutien de ce pays musulman et membre de l'Otan à la coalition contre l'Etat islamique (EI).

La Turquie, voisine de l'Irak et de la Syrie où sont basés les jihadistes, refuse une participation active aux opérations armées contre les extrémistes sunnites que les Etats-Unis veulent continuer de frapper avec des raids étendus, conformément à une nouvelle stratégie dévoilée mercredi par le président Barack Obama.

La Turquie ne souhaite non plus permettre aux Américains d'utiliser sa base aérienne d'Incirlik, située dans le sud du pays, proche de la frontière syrienne, pour des missions de combat mais uniquement pour des buts logistiques et humanitaires, craignant de mettre en danger la vie des 46 otages turcs que les jihadistes retiennent depuis juin à Mossoul, dans le nord de l'Irak. 

La Turquie, qui accueillie 1,2 million de déplacés syriens sur son sol, craint en outre que cette opération militaire internationale grossisse encore le flot des réfugiés et la sécurité à la frontière turque, fragilisée par des incidents réguliers.

A Ankara le chef de la diplomatie US a rencontré son homologue et devait ensuite s'entretenir avec le Premier ministre Ahmet Davutoglu ainsi que le président Recep Tayyip Erdogan.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous

Nous suivre: