Golan : la situation se dégrade

31/08/2014
Golan : la situation se dégrade

Station d'alerte de l'armée israélienne sur le Mont Avital (Golan)

L'armée israélienne a annoncé avoir abattu dimanche un drone venu de Syrie et passé de son côté de la ligne de démarcation sur le plateau du Golan, théâtre côté syrien d'affrontements entre rebelles et armée régulière.

Elle n'a pas précisé qui opérait le drone. Celui-ci a été abattu par un missile sol-air Patriot près de la ville syrienne de Qouneitra (centre du Golan), a dit un porte-parole de l'armée, le colonel Peter Lerner.

L'armée a fait preuve de retenue devant les évènements survenus de l'autre côté de la ligne de démarcation, a dit en substance le colonel Lerner. Mais nous avons dit à plusieurs reprises que nous riposterions à toute violation de la souveraineté israélienne et que nous continuerions à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver la sécurité des citoyens de l'Etat d'Israël, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Ces dernières semaines, nous avons prouvé que notre seuil de tolérance était minimal lorsque l'on essaye de toucher à notre intégrité, que ce soit de manière intentionnelle ou non-intentionnelle, a renchéri le ministre de la Défense Moshé Yaalon, en visite sur une base aérienne dans le secteur.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien.

Bien qu'Israël et la Syrie soient officiellement en état de guerre, la ligne de cessez-le-feu était considérée jusqu'à présent comme relativement calme depuis l'armistice de 1974.

La situation sur le Golan s'est toutefois tendue avec le début de la guerre en Syrie en 2011. Le Golan syrien est le théâtre de combats entre les rebelles et l'armée syrienne.

En juillet, une roquette tirée de Syrie avait conduit l'armée israélienne à pilonner des positions de l'armée syrienne. Le 24 août, cinq roquettes tirées de Syrie ont touché la partie du plateau du Golan occupée par Israël.

Les rebelles s'en sont par ailleurs pris aux casques bleus de l'UNDOF, force de l'ONU chargée de surveiller la zone depuis 1974. Le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a revendiqué l'enlèvement de plus de 40 Casques bleus fidjiens sur le plateau du Golan. Des Casques bleus ont été vus fuir les combats en passant par la zone occupée par Israël. Cette zone a aussi servi de transit à des renforts onusiens.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous

Nous suivre: