Nouveaux logements palestiniens autorisés

30/07/2019
Nouveaux logements palestiniens autorisés

Les nouveaux logements seraient construits en zone C

Israël envisage de donner son autorisation à la construction de logements palestiniens dans la partie de la Cisjordanie occupée sous son contrôle, tout en poursuivant dans le même temps l'expansion de ses colonies, a déclaré mardi un responsable israélien.

Le plan envisagé prévoit la construction de 700 maisons palestiniennes en Cisjordanie occupée et de 6.000 logements dans des colonies israéliennes, a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Les colonies israéliennes en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, sont illégales aux yeux du droit international.

La colonisation s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis plus de 50 ans.

Ces nouvelles constructions sont évoquées quelques jours avant la visite annoncée de Jared Kushner, gendre et conseiller principal du président américain Donald Trump, qui prépare une initiative diplomatique en vue du règlement du conflit israélo-palestinien.

Ces nouveaux logements seraient construits en zone C, sous le contrôle sécuritaire et civil israélien et où se situent les colonies.

La zone C représente plus de 60% de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé qui, en théorie, ferait partie d'un futur Etat palestinien dans le cadre de la solution dite à deux Etats.

Selon les médias israéliens, aucune construction importante n'a été autorisée par Israël pour les Palestiniens dans cette zone ces quatre dernières années et de manière générale, les permis de construire sont rares.

A l'inverse, Israël procède régulièrement à la démolition de bâtiments palestiniens qu'il considère illégaux en Cisjordanie occupée.

Ce plan, bien que restreint et déséquilibré dans la proportion des constructions envisagées dans les colonies, pourrait permettre au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'affirmer qu'il fait des efforts en vue de l'initiative américaine.

Les Palestiniens accusent l'administration Trump de parti pris en faveur d'Israël, et boycottent l'initiative américaine, refusant aux Etats-Unis le rôle de médiateur pour la paix.

Depuis le début de sa présidence, le président Trump a pris plusieurs initiatives pro-israéliennes, dont le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem, reconnaissant ainsi la Ville sainte comme la capitale d'Israël. L'Autorité palestinienne a, depuis, rompu tout contact avec la Maison blanche.

L'administration américaine a également pris une série de mesures contre les Palestiniens, notamment en supprimant des centaines de millions de dollars d'aide et en fermant leur représentation à Washington.

Nombre de pays considèrent les colonies comme un obstacle à la paix, et en particulier à la création d'un Etat palestinien coexistant avec Israël, dans le cadre de la solution dite à deux Etats, référence d'une grande partie de la communauté internationale.

L'ambassadeur américain en Israël, David Friedman, a soutenu des intérêts colons israéliens et la fondation familiale de Jared Kushner a financé des colonies israéliennes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: