Corée du Nord : Kim roule en Rolls

12/03/2019
Corée du Nord : Kim roule en Rolls

Une Rolls-Royce Phantom

Rolls-Royce, Mercedes ou 4X4 Lexus... les experts de l'ONU chargés de l'application des sanctions internationales imposées à la Corée du Nord enquêtent sur plusieurs acquisitions récentes par Pyongyang de voitures luxueuses en contradiction avec des interdictions qui frappent le pays depuis 2013.

«Les Nord-Coréens peuvent avoir tout ce qu'ils veulent. Ils obtiennent le meilleur quand ils en ont besoin», affirme Hugh Griffiths qui a coordonné ces cinq dernières années le groupe d'experts de l'ONU chargés de la Corée du Nord.

Les véhicules en question ont été vus en possession des Nord-Coréens en 2018 et 2019 lors de rencontres internationales impliquant le dirigeant Kim Jong Un, indique un rapport de l'ONU ayant fait l'objet de fuites début février et publié mardi dans son intégralité.

Dans leur document, les experts de l'ONU considèrent que plusieurs sanctions économiques internationales sont «inefficaces» au vu des contournements réalisés par Pyongyang par de multiples subterfuges. Des enquêtes sont en cours, précisent-ils, pour essayer de trouver comment les Nord-Coréens ont pu se procurer ces voitures de luxe.

Au vu de photos d'une Rolls-Royce Phantom utilisée par Kim Jong Un, son constructeur britannique a estimé qu'elle avait été produite entre 2012 et 2017 dans son usine de Goodwood.

Plusieurs Mercedes sont parties d'un port californien vers Hong Kong sur demande d'un homme d'affaires chinois ayant des liens avec la Corée du Nord, ont aussi déterminé les enquêteurs.

L'entreprise Toyota s'est défendue de son côté avoir exporté des Lexus vers la Corée du Nord, jugeant qu'elles avaient probablement été achetées par des intermédiaires. Dans une annexe de sa résolution adoptée en 2013, reprise voire complétée dans tous les textes coercitifs onusiens ayant suivi, l'ONU détaille les biens luxueux qu'il est interdit de fournir à la Corée du Nord.

A côté de mentions relatives aux bijoux, perles et pierres précieuses incluant diamants, saphirs, rubis et autres émeraudes, figurent dans la liste établie par l'ONU les yachts, les automobiles luxueuses et les voitures de course.

Parmi les autres contournements notoires des sanctions, les transbordements de cargaisons (charbon, pétrole...) entre navires en mer sont légion. «C'est dingue ce qu'il se passe maintenant dans les eaux internationales» autour de la Corée du Nord, relate Hugh Griffiths en parlant «d'anarchie». «Les Etats-Unis prennent au sérieux ces allégations», a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Robert Palladino dans un communiqué, appelant «tous les Etats membres» à «appliquer pleinement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

«L'unité de la communauté internationale dans la mise en oeuvre de ces sanctions continue à réduire la capacité de la Corée du Nord à développer ses programmes illégaux d'armes de destruction massive, et envoie le message que la Corée du Nord sera économiquement et diplomatiquement isolée tant qu'elle n'aura pas dénucléarisé», a-t-il ajouté. Après l'échec du sommet de Hanoï, fin février, entre Donald Trump et Kim Jong Un, Washington a réaffirmé que les sanctions économiques ne seraient levées qu'en échange du désarmement atomique total par Pyongyang.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: