Si les Américains partent, c'est le désastre

21/01/2020
Si les Américains partent, c'est le désastre

Les islamistes à la recherche de nouveaux territoires

Dans un entretien accordé mardi au Washington Post, le président Faure Gnassingbé a exhorté les Etats-Unis à rester en Afrique pour combattre les groupes terroristes.

Le Pentagone envisage sérieusement le retrait d’une partie de ses 6000 soldats présents sur le continent, dont ¼ en Afrique de l’Ouest.

Des zones très importantes du Sahel sont désormais sous le contrôle de membres de l’Etat islamique ou d’autres organisations extrémistes comme al-Qaeda.

Une région qui est une nouvelle terre de conquête pour les combattants fuyant la Syrie et l’Irak.

‘Si un acteur quitte la chaîne, cela affaiblit l'ensemble du groupe", a déclaré Faure Gnassingbé.

L’inquiétude est palpable dans toute l’Afrique de l’Ouest où la menace s’étend.

‘Des milliers de combattants en provenance du Moyen-Orient ont atteint l'Afrique de l'Ouest depuis l'effondrement de l'État islamique en Syrie’, a affirmé le leader togolais au Washington Post.

Il existe cependant très peu de données fiables sur les militants étrangers opérant en Afrique de l'Ouest, mais de hauts responsables américains estiment que des combattants venant de Syrie et d'Irak sont arrivés au Nigeria et au Mali.

Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: