Grèce : mise en garde à la Turquie

06/10/2019
Grèce : mise en garde à la Turquie

La capitale grecque

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, qui a signé samedi à Athènes un accord sur le renforcement de la coopération gréco-américaine, a mis en garde Ankara sur ses activités en Méditerranée orientale, jugeant que des forages "illégaux" seraient "inacceptables". "Nous avons dit aux Turcs que les forages illégaux sont inacceptables et nous allons continuer d'entreprendre des actions diplomatiques afin de nous assurer que les activités (dans la région) soient légales", a indiqué M. Pompeo, en visite de trois jours à Athènes.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a évoqué au cours de ses entretiens avec Mike Pompeo la situation tendue en Méditerranée orientale, où l'île de Chypre, membre de l'UE, accuse la Turquie de mener des opérations de forage illégales.

"Chypre a demandé l'application du droit international et j'attends la contribution positive des Etats-Unis pour aider à un climat plus fructueux dans la région", a souligné M. Mitsotakis au début de ses discussions avec Mike Pompeo.

L'Union européenne a à plusieurs reprises dénoncé les forages "illégaux" de la Turquie dans cette zone, mais Ankara a récemment envoyé le navire de forage Yavuz dans le bloc 7 de Zone économique exclusive (ZEE) chypriote.  Or les licences d'exploitation de cette zone ont été attribuées aux géants énergétiques français et italien, Total et Eni, en septembre dernier.

"La Grèce peut jouer un rôle stratégique important dans la région" et "peut être un pilier de stabilité", a déclaré Mike Pompeo. Le chef de la diplomatie américaine s'est également entretenu avec les ministres grecs de la Défense, Nikos Panagiotopoulos, et des Affaires étrangères, Nikos Dendias, avant de signer un accord en matière de défense.

"Cet accord renforce la coopération stratégique entre les deux pays" et "est une garantie de stabilité et de développement", s'est félicité Nikos Dendias, lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Pompeo. Les relations gréco-américaines "sont au plus haut niveau historiquement", a-t-il souligné. 

Nikos Dendias avait indiqué vendredi que cet accord "protège le pays et ses intérêts" en augmentant "la présence américaine dans la région".

Outre leurs bases sur l'île de Crète depuis 1990, les Etats-Unis doivent désormais étendre leur présence dans le centre de la Grèce, surtout à Larissa où se trouve un quartier général de l'Otan pour la région, selon les médias grecs.

Le centre de la capitale grecque était bouclé à la circulation par une importante présence policière en raison d'une manifestation de plus de 5.000 sympathisants du parti communiste qui a défilé du Parlement jusqu'à l'ambassade des Etats-Unis, scandant des slogans anti-américains.

"Pompeo go home", pouvait-on lire notamment sur une immense banderole brandie par les manifestants.

Cette visite de Mike Pompeo à Athènes, qui s'achève dimanche après-midi, est la dernière étape d'une tournée qui l'a amené en Italie et dans les Balkans où les Occidentaux et surtout les Etats-Unis souhaitent contrer l'influence russe.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: