Nouvelles sanctions russes contre la Georgie ?

09/07/2019
Nouvelles sanctions russes contre la Georgie ?

Salome Zurabishvili, la présidente de Georgie

Les députés russes ont proposé mardi l'adoption de sanctions contre la Géorgie devant notamment viser les importations de vin et d'eau minérale, secteurs clés de l'économie de ce pays du Caucase connaissant actuellement une vague de protestations jugées "russophobes" par Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine, qui aura le dernier mot sur une éventuelle introduction, a toutefois affirmé qu'il était défavorable à de nouvelles sanctions par "respect pour le peuple géorgien". "Afin de rétablir nos relations à leur plein niveau, je ne ferai rien pour compliquer ces relations", a-t-il déclaré.

Le Parlement russe a proposé mardi au gouvernement d'étudier la possibilité de bannir certaines importations, très prisées en Russie, ainsi que les transferts d'argent vers la Géorgie depuis la Russie, où résident et travaillent de nombreux citoyens géorgiens.

M. Poutine avait déjà ordonné en juin la suspension des vols des compagnies aériennes russes vers la Géorgie, officiellement pour des raisons de sécurité, entrée en vigueur lundi. Elle risque de frapper de plein fouet l'industrie touristique de cette ex-république soviétique.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a dénoncé mardi auprès des journalistes le "comportement inacceptable d'un présentateur de la télévision géorgienne", qui a lancé dimanche en direct une bordée d'injures visant le président russe.

"Ce genre de comportement grossier ne fait qu'entretenir la russophobie. C'est très dangereux après la série d'événements russophobes à caractère extrémiste" qui ont eu lieu en Géorgie ces dernières semaines, a poursuivi M. Peskov.

"Nous considérons comme inadmissibles les insultes visant notre pays, notre président et les menaces visant nos citoyens", a abondé Viatcheslav Volodine, le président de la Douma, la chambre basse du Parlement russe.

La diatribe insultante de Giorgui Gabounia, un présentateur de la chaîne d'opposition géorgienne Roustavi 2, intervient après près de trois semaines de manifestations antigouvernementales à Tbilissi, que le Kremlin juge "russophobes".

Les autorités géorgiennes ont rapidement condamné, la jugeant "inacceptable", la saillie du présentateur, tandis que Roustavi 2 a présenté ses excuses et suspendu le journaliste.

Les protestations à Tbilissi ont débuté quand un député russe a pris la parole au Parlement géorgien, suscitant un vif émoi dans un pays qui entretient des relations très tendues avec Moscou depuis le bref conflit qui les a opposés en 2008.

Les importations de vin géorgien vers la Russie avaient déjà été suspendues en 2006, puis avaient repris en 2013 après la nomination d'un nouveau gouvernement géorgien favorable à une détente avec Moscou.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: