Boko Haram : la Cédéao en mode offensif

17/01/2015
Boko Haram : la Cédéao en mode offensif

Le président Faure Gnassingbé vendredi à Accra

Au moment où l’Europe se mobilise contre le terrorisme islamiste, l’Afrique de l’Ouest entend adopter la même démarche face à la menace que représente le groupe Boko Haram au Nigeria et au Cameroun.

En marge d’une réunion consacrée à la lutte contre le virus Ebola, vendredi à Accra, les dirigeants des pays membres de la Cédéao ont discuté de la possibilité de créer une force militaire pour combattre les islamistes nigérians. 

La Cédéao évoquera cette possibilité la semaine prochaine lors du sommet de l’Union africaine.

‘Le Nigeria mène des opérations militaires et le Cameroun combat Boko Haram mais je pense que nous en arrivons à un point où il faut probablement envisager la création d'une force régionale ou multinationale", a déclaré John Mahama Dramani, le chef de l’Etat ghanéen ghanéen et actuel président de la Cédéao.

Le président togolais Faure Gnassingbé, présent hier à Accra, a souscrit au projet. Il a maintes fois rappelé sa détermination à lutter contre le terrorisme, notamment au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Il était dimanche dernier à Paris pour la marche républicaine organisée après les attentats contre un journal satirique et la communauté juive. Une présence symbolique de sa détermination à prendre part à cette offensive globale contre les barbares.

Boko Haram s'est emparé de plus d'une vingtaine de localités dans le nord-est du Nigeria ces derniers mois, où le groupe affirme avoir créé un califat islamique.

L'insurrection de Boko Haram et sa répression par l'armée nigériane ont fait plus de 13.000 morts et 1,5 millions de déplacés dans le pays depuis 2009.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous

Nous suivre: