Curieux choix d'Interpol

27/09/2017
Curieux choix d'Interpol

La décision va à l'encontre du règlement de l'organisation

Les Palestiniens ont obtenu mercredi le statut de membre à part entière d'Interpol, en dépit de l'opposition d'Israël.

"L'Etat de Palestine et les îles Salomon sont désormais pays membres", a annoncé l'organisation de coopération policière internationale sur le réseau social Twitter. Interpol compte ainsi 192 membres. Problème : l'Autorité palestinienne n'est pas à ce stade un Etat.

La décision a été prise par les pays membres d'Interpol lors de l'assemblée générale de l'institution, actuellement organisée à Pékin. 

L'Autorité palestinienne, qui milite pour la création d'un Etat, est en quête de reconnaissance par les institutions internationales. Israël s'oppose systématiquement à ces tentatives et mène à cette fin une intense campagne diplomatique.

Les Palestiniens disposent d'un statut d'observateur à l'ONU depuis 2012. Ils ont déjà rejoint plus de 50 organisations internationales et accords, selon le ministère palestinien des Affaires étrangères. Parmi eux, la Cour pénale internationale et l'Unesco. 

Interpol avait rejeté une première candidature palestinienne fin 2016. Le résultat du scrutin de ce mercredi n'a pas été annoncé officiellement, mais la candidature d'un pays membre nécessite une majorité des deux tiers des suffrages exprimés.

"Plus de 75% des membres d'Interpol ont voté pour soutenir l'adhésion", s'est félicitée l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) sur un de ses comptes officiels sur Twitter.

Le ministère israélien des Affaires étrangères n'avait pas encore réagi officiellement. 

Interpol, basé à Lyon (France), permet des échanges d'informations entre les polices de près de 200 pays. L'institution publie également des "notices rouges", par lesquelles elle informe ses membres qu'un mandat d'arrêt a été délivré par un pays contre un individu.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...
Newsletter abonnez-vous
EN CE MOMENT

Nous suivre: